SOUTERRAINS & VESTIGES

  • Article

NOTICE SUR CENTRE XVIII

Enregistrer au format PDF  Version imprimable de cet article   envoyer l'article par mail title=

samedi 7 décembre 2013, par JFW

"Les souterrains de la première guerre mondiale" - Addenda au tome 1 Projet d’englober les creutes dans la ligne des hauts plateaux

I RÔLE DE L’OUVRAGE

Le centre XVIII concourt, avec la ligne des Plateaux, à barrer l’isthme entre les ravins de Serches et Couvrelles, qui sépare le plateau jalonné par la ferme st Jean, le doigt de Sermoise, l’ouvrage du mont Jard, la ferme du Pavillon, l’ouvrage de Vasseny, du plateau, traversé par la route de Soissons à Fère en Tardenois. Il empêche le débouché sur le 2ème plateau, par la route de Ciry à Nampteuil / Muret, d’une troupe ennemie, qui aurait pris pied sur le premier plateau. Il flanque la ligne des Plateaux ainsi que les abords des centres XVII et XIX.

II ORIENTATION DE L’OUVRAGE

A contre-pente au sud de la ligne des Plateaux, à laquelle il est accolé, l’ouvrage est situé à 200 mètres à l’est de la route Ciry - Nampteuil et à 200 mètres au nord est de la route Serches - Couvrelles. L’ouvrage peut être tourné par un parti ennemi débouchant soit du ravin de Couvrelles vers la ferme d’Epritel, soit du ravin de Serches vers la ferme du Mont de Soissons.

III DESCRIPTION DE L’OUVRAGE

L’ouvrage est fermé. Le développement du front est de 500 mètres environ ; sa profondeur est de 450 mètres. Il comprend deux alvéoles distinctes : la 1ère, accolée à la ligne des Plateaux, comprend une première ligne de défense et une ligne de soutien projetée ; la 2ème, au sud de la précédente, formant réduit. Chacune de ces alvéoles est entourée d’un réseau de fil de fer.

La 1ère alvéole, est, en outre, divisée en deux compartiments à peu près égaux par une bande de fil de fer barbelé, orientée du nord au sud. Un compartimentage analogue est prévu pour le réduit. Ces dispositions permettraient d’assurer la défense de l’ouvrage au moyen de 2 compagnies séparées par la bande de fil de fer orientée nord sud.

(a) Tranchées

Le périmètre est uniquement constitué d’éléments de tranchées de tir. On a adopté le tracé à crémaillère et le tracé tenaillé, qui assurent le flanquement réciproque des éléments et le fusil.

1ère avéole

a a f f g g tranchée de première ligne a1 a1 a1 f1 1ère tranchée de soutien b b b 2ème tranchée de soutien

2ère alvéole

c c tranchée de front du réduit c1 c1 éléments de tranchée de tir placés dans le boyaux desservant les abris. d d tranchée de gorge d1 d1 éléments de tranchée de tir placés dans le boyaux desservant les abris.

(b) Boyaux de communication

Deux grands boyaux p et q assurent la communication de l’arrière vers l’avant. Des boyaux transversaux (a1, c1, d1) doublent en certains endroits la tranchée de tir. Le boyaux t permet de retraiter de la 1e ligne sur la 1ère et la 2ème ligne de soutien. Les boyaux r et s desservent l’abri du poste de commandement. Les boyaux e e relient les abris aux tranchées de tir. Deux boyaux k k permettent de gagner vers le sud ouest le ravin de Serches.

Quand le 16ème C.A. a pris la suite du 37ème C.A., les tranchées et le réseau de fil de fer limitant le périmètre extérieur de l’ouvrage étaient achevés. Le 16ème C.A. a procédé à l’étude et à l’exécution des lignes c c1 d1, des boyaux p q r s ; il a entrepris la construction de 15 abris souterrains (en cours d’exécution) recouverts de 6 mètres de terre vierge.

(c) Abris

Dans la 1ère alvéole, se trouvent, en arrière de la 1ème ligne, 5 abris (n°1, 2, 3, 4, 5) ancien modèle, aménagés dans des cavités recouvertes de 1 ou 2 couches de rondins de 0,15mètre de diamètre environ. Dans leur état actuel, ces abris ne sont pas à l’épreuve d’un obus de 150 m/m. Pour parer à l’insuffisance de ces abris, le 16ème C.A. a entrepris la construction de 6 abris souterrains pour demi-section à double entrée et recouverts de 6 mètres de terre vierge (n° I, XII, XIII, XVI, XI). Ces abris sont en cours d’exécution. Dans le réduit, 10 abris souterrains du même type (I, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX et le PC) sont en cours d’exécution (entrées en voie d’achèvement).

(d) Réseau

Une double bande de réseau de 10 mètres de largeur protège la 1ère ligne à une distance variant entre 40 mètres et 60 mètres. L’ouvrage est entouré d’un réseau de fil de fer de 8 à 10 mètres de largeur et dans lequel sont pratiquées plusieurs chicanes (réseau bas devant les emplacements de mitrailleuses). Sur le front du réduit et à 30 ou 40 mètres environ au nord de la tranchée c c, un réseau de fil de fer de 10 mètres d’épaisseur et duquel se détache une autre bande sud-nord divisant, en deux alvéoles la 1ère alvéole de l’ouvrage.

(e) Mitrailleuses

Il existe de nombreux emplacements de mitrailleuses assurant le flanquement des différents éléments

1ère alvéole : m1 m2 m3 m4 m5 m6 m7 réduit : m8 m9 m10 m11 m12 m13 m14 m15 m16 Dans la première alvéole les emplacements sont pour la plupart protégés par des abris en charpente recouverts d’une ou deux couches de rondins. Des abris pour les servants à 2 ou 3 mètres sous terre sont partiellement coffrés. Ils ne sont pas à l’épreuve de l’artillerie lourde. Le boisage de ces abris et de leurs abords est insuffisant : il est indispensable de les remanier pour leur donner le degré de protection qui leur manque. Les deux emplacements m7 et m12 seront pourvus d’abris du type G.A.C.

(f) Observatoire

Plusieurs observatoires en plein air sont aménagés dans 1e ligne de la 1e alvéole.

IV ETAT D’AVANCEMENT DES TRAVAUX

Quand le 16ème C.A. a remplacé le 37ème C.A., parties existantes étaient les suivantes : le périmètre de l’ouvrage entouré d’un double réseau sur le front nord et d’un simple réseau sur les autres faces. A l’intérieur de l’ouvrage, les communications, tranchées a1 f1 t q, abris I, II, III, IV, V situés au nord du réseau R. Tous les emplacements de mitrailleuses actuels.

Le service du Génie du 16ème C.A. a étudié et construit la tranchée c c fermant au nord le réduit, tous les boyaux de communication dans ce réduit, et les réseaux R et R’. Les 15 abris souterrains I, II, ... PC, XIV sont en cours d’exécution. Les emplacements de mitrailleuses m7 et m12 (type d’abri du G.A.C.) ainsi que les différents emplacements de mitrailleuses à proximité des abris souterrains sont à l’étude et seront incessamment exécutés.

V PANCARTES DE DIRECTION

Afin de permettre à la troupe qui viendra tenir garnison dans le centre XVIII de s’orienter facilement, des pancartes seront apposées à tous les carrefours pour indiquer les directions à suivre pour se rendre aux différentes tranchées, aux abris de mitrailleuses, au PC, aux abris pour le personnel, etc ...

VI GARNISON La garnison prévue était de 1ère compagnie d’infanterie, 1 section de mitrailleuses. Deux compagnies d’infanterie et 1/2 compagnie de mitrailleuses paraissent nécessaires étant donné l’étendue de l’ouvrage. La répartition pourrait être la suivante :

partie ouest de l’ouvrage

1 compagnie d’infanterie (1 section en ligne, 1 section en soutien, 2 sections dans le réduit)

1 section de mitrailleuses

partie est de l’ouvrage : idem

Q.G. le 1er juillet 1916 Colonel Lanty commandant le génie du 16ème C.A.