SOUTERRAINS & VESTIGES

  • Article

NOTICE SUR LE CENTRE XX

Enregistrer au format PDF  Version imprimable de cet article   envoyer l'article par mail title=

samedi 7 décembre 2013, par JFW

"Les souterrains de la première guerre mondiale" - Addenda au tome 1 Projet d’englober les creutes dans la ligne des hauts plateaux

I RÔLE DE L’OUVRAGE

Le centre XX forme avec les ouvrages de la grange et du parc, le barrage de la vallée de la Vesle. Il interdit complètement la route de Reims.

II SITUATION DE L’OUVRAGE

A 1 km environ au nord est du village de Couvrelles, à proximité du moulin de Courbe. Situé dans la vallée sur les dernières pentes de l’éperon du plateau, une faible partie est sous un bois qui cache le reste de l’ouvrage aux vues de l’ennemi.

III DESCRIPTION DE L’OUVRAGE

Entouré complètement par un réseau de fil de fer, il est divisé en trois cellules. La partie nord en grande partie sous bois est appuyée contre le ruisseau du moulin de Courbe ; elle surveille le carrefour de la route nationale et du chemin de Couvrelles ; son champ de tir est limité entre 100 mètres et 500 mètres. Les 2 cellules du sud forment soutien.

(a) Tranchées

L’ouvrage étant construit sur une croupe, les tranchées peuvent donner des feux étagés. Le périmètre est formé d’éléments rectilignes, toutefois le front ouest comporte en milieu un saillant permettant de le flanquer dans les deux sens. Une tranchée de soutien, protégée par une bande de fil de fer, traverse l’ouvrage sensiblement dans la direction est-ouest. Dans la partie boisée, le terrain étant très humide, les tranchées et boyaux étaient en très mauvais état ; des travaux de réfection ont été entrepris et devront être poursuivis sans relâche.

(b) Boyaux

De nombreux boyaux à l’intérieur du centre assurent les communications dans les deux sens, et l’accès aux abris. Un boyau venant de l’arrière pénètre dans la partie sud ouest ; un autre partant de la corne nord se dirige perpendiculairement à la route nationale vers le centre de la Grange.

(c) Abris

De très nombreux abris ont été prévus, la plupart sont en fouille ouverte, sauf les n° 10, 11, 12, 13 qui sont construits en mine ; dans ces derniers, on n’a pas pu descendre aussi profondément qu’il était désirable en raison de la présence de l’eau ; deux fouilles ouvertes à la partie sud est ont dû être abandonnées pour le même motif. Les abris de la partie boisée construits depuis un certain temps déjà ont une protection insuffisante et devront être consolidés.

(d) Réseau

Sur le front même de l’ouvrage, parallèlement au chemin de Couvrelles, existent deux bandes de réseau de fil de fer. Comme il a été dit plus haut, le centre est complètement entouré et partagé en 3 alvéoles par un réseau.

(e) Mitrailleuses

5 emplacements de mitrailleuses (2 à ciel ouvert, 3 sous abris) sont construits à l’angle nord est du centre et permettent de battre les directions du nord, du nord est et de l’est, dans la vallée de la Vesle. Les abris déjà anciens ont besoin d’être consolidés et renforcés.

IV TRAVAUX RESTANT A EXECUTER

Achèvement des abris des abris 10, 11, 12, 13 dont les descentes sont actuellement terminées. Renforcement et consolidation des abris de la partie boisée (troupe et mitrailleuses). Réfection des tranchées et boyaux éboulés.

V PANCARTES

Afin de de permettre aux occupants éventuel de se diriger facilement, des pancartes seront placées à tous les carrefours, abris de troupe, mitrailleuses, etc...

VI GARNISON

La garnison minima devrait être d’une compagnie d’infanterie avec 1 section de mitrailleuses, ce qui est d’ailleurs très peu pour un si grand périmètre de tranchées.

Décembre 1916 Le commandant du Génie du groupe B.